Je me l'étais gardé précieusement pour bien commencer l'année 2021 :

William Gibson : Neuromancien ( nouvelle traduction de Laurent Queyssi aka @marshotel )
Et comme prévu c'était génial.
Publié en 1984 le roman a une tonalité absolument moderne, et même si les idées novatrice à l'époque ont été surexploitées depuis, ça reste frais et étonnant.
(Mention spéciale à la superbe couv' qui fait que c'était chaque jour un plaisir de reprendre le livre).


:
Il y a des lectures qui font du bien, qui pansent l’âme, qui ajoutent le brin d’humour, de magie (celle complètement barrée) à notre terne monde qui en manque.

Retrouvez mon avis sur "Les annales du Disque-Monde, Tome 33 : Timbré - Terry Pratchett" -->

post-tenebras-lire.net/annales


Au revoir là-haut de Pierre Lemaître, c'est l'immédiat après guerre de deux poilus cassés par celle-ci, sur fond d'une société affairiste et hypocrite, qui se soucie peu de ses survivants. L'auteur excelle à dédramatiser des situations tragiques, à peindre des portraits hauts en couleur, navigant entre bassesses et arnaques, ambition démesurée et souffrance. Glaçant et truffé d'humour à la fois, j'ai adoré.


Cette semaine ma c'est Printeurs, de l'ami @ploum (Lionel Dricot) aux éditions @ludomire . Un roman d'anticipation aux thématiques très actuelles, au rythme trépidant qui s'acharne un peu à déstabiliser le lecteur !